Michel Butor

Don Juan dans les Yvelines

Obliques, n°4-5. Nyon: Borderie, 1974.
N°4: pp.2-14 = str.1-12; pp.27-38 = str.13-24; pp.51-62 = str.25-36; pp.135-146 = str.37-48.
N°5: pp.10-16 = str.49-54; pp.23-30 = str.55-60; pp.87-98 = str.61-72.

© Ambroise Barras (2000-2004), pour l'édition, l'analyse et les commentaires

Don Juan dans les Yvelines constitue la plus longue série publiée de strophes de l'interminable litanie pour un Don Juan.
La série est constituée de 72 strophes, dont la génération à partir du Matériel pour un Don Juan (1977) suit un algorithme régulier de manipulation des cartes.
Soient les 20 cartes du Matériel, préalablement brassées ou, c'est selon, arrangées selon une ordre déterminé.
On prend les trois cartes du fond de cette pile de cartes (pile A). Ces 3 cartes superposées (pile B) constituent la matrice de la première strophe qu'une série de corrections locales transformera en sa version finale.
La génération de la strophe prochaine suit un algorithme en 3 pas:

  1. Des cartes qui constituent la strophe précédente (pile B), on ne conserve que la carte supérieure que l'on retourne.
  2. Les cartes inférieures sont déposées dans l'ordre sur une pile de réserve (pile C).
  3. On superpose les 2 cartes du fond de la pioche (pile A) sur la carte retournée.

On répète les opérations 1 à 3 pour les stophes suivantes. Les cartes retirées sont posées sur la réserve (pile C).
Après 9 strophes générées, l'on aura ainsi utilisé 19 (= 3+(8x2)) des 20 cartes du matériel.
La dixième strophe ne sera dès lors constituée que de deux cartes, à savoir de la carte supérieure retournée de la strophe précédente et de la 20ème et dernière carte de la pioche (pile A).
Pour la génération d'un nouveau cycle de 10 strophes, on puisera les cartes nécessaires dans la réserve (pile C) comme d'une pioche (pile A).

Les modifications apportées à la strophe générée par ce protocole de manipulation sont de cinq types:

  1. substitution du prénom féminin en position <11> par un prénom d'héroïne du théâtre de Molière;
  2. substitution de la mention géographique en position <12> par celle d'une localité des Yvelines (selon un ordre alpabétique);
  3. introduction en position <14>, et suivant un ordre strictement alphabétique, d'un nom de profession féminine: corsetière, costumeuse, ...
  4. introduction d'une nouvelle localisation en position <8>: dans le passage, au lycée, ...
  5. déplacement, vers une nouvelle position à l'intérieure de la strophe, des syntagmes recouverts par les modifications apportées en 3) et 4).

Michel Butor en a dévoilé par ailleurs (« matériel pour un don juan », Répertoire V. Paris: Minuit, 1982) une part du secret de fabrication:

Voici [...] la formule de cette Chanson dans les Yvelines: cette fois tous les prénoms sont empruntés au théâtre de Molière, et tous les lieux au code postal du département 78 autour de Versailles. En outre, les termes qui peuvent évoquer la Renaissance ou l'époque élizabéthaine sont remplacés par de plus modernes, de tonalité banlieusarde.

L'analyse de la série démontre clairement que Butor n'offre pas avec sa strophe n°1 la strophe initiale d'un cycle de manipulations. La série commence ainsi en cours de manipulation.
La strophe n°4, constituée de 2 cartes seulement, clôt un premier cycle dont les 6 premières strophes sont escamotées.
C'est seulement avec la strophe n°5 que s'amorce le premier cycle intégral de la série.
De façon symétrique, la série ne s'achève pas sur une stophe de clôture mais au beau milieu d'une cycle de génération.

1

Cette première strophe constitue une fausse amorce de série. De fait, elle n'est pas le résultat d'une première manipulation, mais correspond à la 7ème étape à l'intérieur d'un cycle génératif qui en comporte 10.
La substitution géographique en position <12> n'est ici pas réalisée. Cette position est lacunaire dans la matrice des cartes.
De manière tout à fait symptomatique, l'énumération des professions féminines en position <14> ne commence pas en début de liste (alphabétique). C'est avec la strophe n°67 que s'amorce effectivement la déclinaison alphabétique de ces professions.

[1v] [3v] [7v]
A ta santéje périssaisdans mes tourments
épuiséquel gâchisruiné
dans mes naufragescette nuitprudente
blondeSylvia*
cavalièreduchessedes tournois
exquisedes usinestes prunelles
ton mentonlavandièretes paroles
m'ont ranimém'ont rafraîchichut
gentianeje trembleapproche
murmurerinonderbalbutier

A ta santé je périssais dans mes tourments
épuisé quel gâchis ruiné
dans mes naufrages dans le passage prudente
blonde Eroxène
corsetière duchesse des tournois
cavalière des usines tes prunelles
ton menton de lavandière tes paroles
m'ont ranimé m'ont rafraîchi chut
gentiane je tremble approche
murmurer inonder cette nuit

2

[9v] [6r] {1r}
Aime-moifraîchesolitaire
je sombraisje blasphémaisdans mes châteaux
bouleversementau concourssilencieuse
ton humeurViolasi tendre
fraîcheétoiledes nymphes
merveilleusedes aventurestes tempes
tes ondulationstes talonsélégante
m'ont circonvenum'ont charméoù m'entraînes-tu
si douceparadisaccueille-moi
savoirà loisiret partir

Aime-moi fraîche solitaire
je sombrais je blasphémais dans mes châteaux
bouleversement au lycée silencieuse
ton humeur Corinne si tendre
costumeuse au concours des nymphes
merveilleuse fraîche tes tempes
tes ondulations tes talons élégante
m'ont circonvenu m'ont charmé où m'entraînes-tu
si douce paradis accueille-moi
savoir à loisir et partir

3

[8v] [11v] [9r]
Lyrepuredans mes noirceurs
déchiréje me droguaisenragé
possédéhiertoi
majestueuseDianatroyenne
*compagnedes louves
tu rougisingénieusem'en veux-tu
tes gentillessestes élanston sourire
m'ont retournéséduitlilas
détends-toije distillepare-toi
disparaîtremûrirdéborder

Lyre pure dans mes noirceurs
déchiré je me droguais enragé
possédé à la sortie de l'hôpital toi
majestueuse Isidora de Croissy-sur-Seine
compagne des louves
tu rougis ingénieuse m'en veux-tu
hier tes élans ton sourire
m'ont retourné séduit lilas
détends-toi je distille pare-toi
disparaître mûrir déborder

4

[20v] [8r]
Légended'erreurs en erreursen mes intrigues
vieillij'étouffaisaveugle
*au débarcadèrepar chance
déconcertanteDionyzade Tarse
hôtessedélicedésir
des caravanestourbillonnantejoli temps
tes consolationstes sandalesm'ont conquis
pavanecaravellepresse-moi
**aie pitié
**s'évanouir

Légende d'erreurs en erreurs en mes intrigues
vieilli j'étouffais aveugle
à l'atelier par chance
déconcertante Zaïde de Dammartin-en-Serve
crémière délice désir
des caravanes tourbillonnante hôtesse
tees consolations tes sandales m'ont conquis
pavane caravelle au débarcadère
aie pitié
s'évanouir

5

Début d'un cycle (I) complet de 10 strophes générées matriciellement.

[12v] [13r] [20r]
Presse-moidans mes désastresdans mes repaires
assoifféje grimaçaisje m'enterrais
puisau marchéd'un seul coup
juvénileTamoragothique
acrobateflambeaudes gouffres
des rumeursdes bisestes trilles
ton franc parlertes brochesm'ont touché
tu faiblisouraganpôle
jaillissement*fleuris
secrètement*engendrer

Presse-moi dans mes désastres dans mes repaires
assoiffé je grimaçais je m'enterrais
puis au magasin d'un seul coup
juvénile Elmire gothique
cuisinière au marché des gouffres
acrobate des bises tes trilles
ton franc parler tes broches m'ont touché
tu faiblis ouragan pôle
jaillissement fleuris
secrètement engendrer

6

[15r] [17v] [12r]
En vaindamedans mes incendies
rebutje me lacéraisstupide
si belleau divertissementsuave
capiteuseCléopâtremiroir
joaillièregardiennevin
des âgeset des confidencestes reflets
ton arttes peignesm'ont rajeuni
palmefelouqueallonge-toi
ivreje vacillebaise-moi
creuserfouillers'éterniser

En vain dame dans mes incendies
rebut je me lacérais stupide
si belle au congrès suave
capiteuse Mariane miroir
danseuse gardienne au divertissement
des âges et des confidences tes reflets
ton art tes peignes m'ont rajeuni
palme felouque allonge-toi
ivre je vacille baise-moi
joaillière fouiller s'éterniser

7

[2r] [14r] [15v]
Interminablementdélicatedans ma poix
impatientje m'empêtraisje me fuyais
sur le quaiau clair de lunesoudain
lasciveJuliamerci
couturièreimpératricedes ruelles
des chuchotementsincomparable*
ta gorgetes mainsm'ont transformé
m'ont réveillésauvécolombe
oeilletbaumebrille
baise-moiécoutebaiser

Interminablement délicate dans ma poix
impatient je m'empêtrais je me fuyais
sur le quai au sortir de l'allée soudain
lascive Dorine merci
décorative impératrice des ruelles
couturière incomparable
ta gorge tes mains m'ont transformé
m'ont réveillé sauvé colombe
oeillet baume brille
au clair de lune écoute baiser

8

[5r] [4r] [2v]
Il ventemon coeurdans ma caverne
pestiféréje blêmissaisexcommunié
dans les galeriesau retouraudacieuse
bruneRosalinebravo
jardinièresalut*
*adorablepar bonheur
*tes hanchesta peau
m'ont enflamméconquisencens
festindes bruyèresviens
m'aspergerm'emplirà perte d'âme

Il vente dans mon coeur dans ma caverne
pestiféré je blêmissais excommunié
dans les galeries au départ du sentier audacieuse
brune Flipote bravo
dentellière salut
adorable jardinière
tes hanches ta peau
m'ont enflammé conquis encens
au retour des bruyères viens
m'asperger m'emplir à perte d'âme

9

[18v] [10r] [5v]
Tes lèvresdans mes hésitationsdans mes forêts
pustuleuxje me détruisaisflottaison
tout a eu lieuau carrefourpar hasard
volubileIrisalexandrine
messagèreespoirdes navigateurs
bourgeondes portstes cavatines
tes expressionsta patiencem'ont rétabli
rossignolcaillecaresse-moi
des accordspenséeslèche-moi
communiquercirculerà bouche que veux-tu

Tes lèvres dans mes hésitations dans mes forêts
pustuleux je me détruisais flottaison
tout a eu lieu dans les bois par hasard
volubile Alcmène de Dampierre
dessinatrice au carrefour des navigateurs
messagère des ports tes cavatines
tes expressions ta patience m'ont rétabli
rossignol caille caresse-moi
de tes accords et pensées lèche-moi
communiquer circuler à bouche que veux-tu

10

[16r] [19r] [18r]
Dévêts-toilumineusedans mes imprécations
désoeuvréje me desséchaisgourd
sur la plagesur le quaiheureusement
si tendreCordeliama vie
courtisanecristalrose
n'en doute pasdes altitudestes remarques
tes limpiditésje me souviensm'ont excité
m'ont éclairélacquel soulagement
cascadeje frémis*
gravirrespirer*

Dévêts-toi lumineuse dans mes imprécations
désoeuvré je me desséchais gourd
sur la plage puis dans la clairière heureusement
si tendre Cléanthis ma vie
disquaire cristal rose
sur le quai des altitudes tes remarques
tes limpidités je me souviens m'ont excité
m'ont éclairé courtisane quel soulagement
cascade je frémis
gravir respirer

11

[3v] [7v] [16v]
A ta santétendredans mes tourments
épuiséje transpiraisruiné
fauveà l'auroreprudente
noireHellénahourrah
tes seinsorient*
des minesdes usines*
*lavandièretes nonchalances
coquillem'ont rafraîchipourquoi tarder
*je soupiregraine
planerinonderexulter

A ta santé tendre dans mes tourments
épuisé je transpirais ruiné
fauve sur les rochers prudente
noire Frosine hourrah
écolière tes seins
à l'aurore des usines
lavandière tes nonchalances
coquille m'ont rafraîchi pourquoi tarder
je soupire graine
planer inonder exulter

12

[6r] [1r] {3r}
Viensfraîchesolitaire
dégoûtéje blasphémaisdans mes châteaux
*à la processionirrésistiblement
*Hermiasi tendre
dentellièresoeurdes nymphes
merveilleusemutinetes yeux
tes cuissesta nuqueta démarche
m'ont saisim'ont charméroman
essenceparadisécoute
mordillerà loisirsemer

Viens fraîche solitaire
dégoûté je blasphémais dans mes châteaux
dans les ruines irrésistiblement
Angélique si tendre
électricienne dentellière des nymphes
merveilleuse mutine tes yeux
tes cuisses ta nuque ta démarche
à la procession m'ont charmé roman
essence paradis écoute
mordiller à loisir semer

13

[11v] [9r] [6v]
Vraije m'enfermaisautrefois
déchiréécoeuréj'appelais
trêveà la chassetoi
élancéeCressidatroyenne
si bellesouverainedes vitraillers
tu rougisdes nuancestes mélodies
tes gentillessestes voilesm'ont imprégné
m'ont poursuivisableet maintenant
clavecinsje distillepare-toi
rajeunirmûrirdéborder

Vrai je m'enfonçais autrefois
déchiré écoeuré j'appelais
trêve sur les gravats toi
élancée Claudine de Davron
éleveuse à la chasse des vitraillers
tu rougis si belle tes mélodies
tes gentillesses tes voiles m'ont imprégné
m'ont poursuivi sable et maintenant
clavecins je distille pare-toi
rajeunir mûrir déborder

14

[8r] [11r]
Légendeinnocenteen mes intrigues
vieillije me perdaislarve
*sur le ponttaciturne
mystérieuseRosalindeardennaise
institutricedélice*
je le juretourbillonnante*
tes bouclesm'ont atteintm'ont ressuscité
tes jambesempiégéambre
reliquaireje brûlehâte-toi
flairerçà et làexplorer

Légende innocente en mes intrigues
vieilli je me perdais larve
sur le chantier taciturne
mystérieuse Julie d'Ecquevilly
emballeuse délice
je le jure tourbillonnante
tes boucles m'ont atteint m'ont ressuscité
tes jambes empiégé ambre
institutrice je brûle hâte-toi
flairer çà et là explorer

15

Début du deuxième cycle (II) complet de 10 strophes générées matriciellement.

[13r] [20r] [8v]
Couragedans mes désastresdans mes noirceurs
démonje grimaçaisgrinçant
tu paraisau marché*
voluptueusePhryniatu le sais
acrobatelunedes gouffres
des rumeurset détourstes accents
tes encouragementsjoiem'ont fouetté
creusetdes myrtesmimosa
jaillissement*dévêts-toi
secrètement*longuement

Courage dans mes désastres dans mes noirceurs
démon je grimaçais grinçant
tu parais sur les démolitions
voluptueuse Nérine tu le sais
enfant lune au marché
des rumeurs et détours tes accents
tes encouragements joie m'ont fouetté
creuset des myrtes mimosa
jaillissement dévêts-toi
acrobate longuement

16

[17v] [12r] [13v]
En vaininventivejadis
rebutje me meurtrissaisreplié
cela s'est passéà l'entractesuave
fabuleuseViolentaferraraise
joaillièregardienneor
des âgeset des confidencestes improvisations
tes répartiestes bouquetsm'ont réconforté
boucliersauleallonge-toi
saveurs*baise-moi
marque-moi*s'éterniser

En vain inventive jadis
rebut je me meurtrissais replié
cela s'est passé au passage à niveau suave
fabuleuse Lucette d'Epône
épicière gardienne joaillière
des âges et des confidences tes improvisations
tes réparties à l'entracte m'ont réconforté
bouclier saule allonge-toi
saveurs baise-moi
marque-moi s'éterniser

17

[14r] [15v] [17r]
Mais nonsavantequel cauchemar
impatientje roulaisje me fuyais
sur le quaiau parcsoudain
lasciveTimandracythéréenne
couturièreclefmuse
des cèdreset marbrestes rhapsodies
ta sincéritéta robem'ont transformé
m'ont vivifiélibérécolombe
ahje frétillecaresse-moi
baise-moiappareilleret saisir

Mais non savante quel cauchemar
impatient je roulais je me fuyais
sur le quai près du tunnel soudain
lascive Eriphile de Feucherolles
esthéticienne clef muse
des cèdres et marbres au parc
ta sincérité ta robe m'ont transformé
m'ont vivifié couturière colombe
ah je frétille caresse-moi
baise-moi appareiller et saisir

18

[4r] [2v] [14v]
Amourexquisedans ma caverne
pestiféréje haletaisinfâme
dans les galeriesce matinô
bruneBéatricede Messine
moissonneusegloire*
*uniquepar bonheur
*ta poitrineta peau
m'ont délivrénourriencens
fondrequel reposéveille-toi
chèvrefeuilleplongerà jamais

Amour exquise dans ma caverne
pestiféré je haletais infâme
dans les galeries près du pont ô
brune Aegrale de Flins-sur-Seine
étalagiste gloire
unique moissonneuse
ta poitrine ta peau
m'ont délivré nourri ce matin
fondre quel repos éveille-toi
chèvrefeuille plonger à jamais

19

[10r] [5v] [4v]
Tes lèvreslégèredans mes forêts
pustuleuxje déliraisdamné
tout a eu lieuau spectaclepeu à peu
grandeOliviad'Illyrie
danseuseespoirdes navigateurs
*vivetes faveurs
ta chevelureton nombrilpleurs de joie
m'ont assainichatouillénasse
des accordspenséesdétends-toi
communiquercirculeret mourir

Tes lèvres légères dans mes forêts
pustuleux je délirais damné
tout a eu lieu dans le train peu à peu
grande Aglaure de Fontenay-le-Fleuri
fleuriste espoir des navigateurs
vive tes faveurs
ta chevelure danseuse pleurs de joie
m'ont assaini chatouillé au spectacle
des accords pensées détends-toi
communiquer circuler et mourir

20

[19r] [18r] [10v]
Aie pitiéde crise en crisedans mes taudis
débrisje me consumaisnoir
sanglantsur le quaiprogressivement
précieuseThaïsade Pentapole
courtisaneétonnementrose
n'en doute pasdes vertigestes remarques
tes ardeurstes couronnesm'ont excité
m'ont changébarquemiracle
filetje frémisétends-toi
embaumerrespirer*

Aie pitié de crise en crise dans mes taudis
débris je me consumais noir
sanglant dans l'autobus progressivement
précieuse Hyacinthe de Fontenay-Saint-Père
fourreuse étonnement rose
sur le quai des vertiges tes remarques
tes ardeurs courtisane m'ont excité
m'ont changé barque miracle
filet je frémis étends-toi
embaumer respirer

21

[7v] [16v] [19v]
A ta santétendredans mes épreuves
je renonçaisje me punissaisfurieux
fouau bosquetprudente
menueCéliahourrah
guérisseuseaiméeperle
des faubourgshautboistes airs
*ton sexeton rire
coquillem'ont caresséinépuisable
*je tanguegraine
*grésillersans cesse

A ta santé tendre dans mes épreuves
je renonçais je me punissais furieux
fou dans l'autocar prudente
menue Armande hourrah
gantière aimée perle
des faubourgs hautbois tes airs
ton sexe ton rire
coquille m'ont caressé guérisseuse
je tangue graine
grésiller sans cesse

22

[1r] [3r] [7r]
Je me souvienschèredans mes labyrinthes
sourdje languissaisfantôme
magiece soirirrésistiblement
*Mirandades îles
dentellièresultanedes soies
je me souvienssuavetes yeux
guitaretes onglesta démarche
m'ont saisiensorceléroman
essencedes digitalesécoute
dormirrégnerrêver

Je me souviens chère dans mes labyrinthes
sourd je languissais fantôme
magie à la correspondance irrésistiblement
Béline de Fourqueux
garagiste sultane ce soir
je me souviens suave tes yeux
guitare tes ongles ta démarche
m'ont saisi ensorcelé roman
dentellière des digitales écoute
dormir régner rêver

23

[9r] [6v] {1v}
Hâte-toibelledans mes déserts
je m'enfonçaisécoeuréj'appelais
l'heure a sonnéà la chassetoi
minceKatherinem'en veux-tu
si belleorgueildes vitraillers
tu rougissinueusetes regards
tes brastes chevillestes palpitations
m'ont poursuivim'ont ravitorche
clavecinsje pâlisaccepte
rajeunirtrébucherretrouver

Hâte-toi belle dans mes déserts
je m'enfonçais écoeuré j'appelais
l'heure a sonné à la préfecture toi
mince Hippolyte m'en veux-tu
gardienne orgueil des vitraillers
tu rougis sinueuse tes regards
tes bras tes chevilles tes palpitations
à la chasse m'ont ravi torche
si belle je pâlis accepte
rajeunir trébucher retrouver

24

[11r] [9v]
Tu le saisje m'étranglaisdans mes abîmes
je sombrais*larve
bouleversementau concoursgrâce au ciel
mystérieusePerditasicilienne
fraîcheparfum*
des vergersdes pharestes tempes
ta retenuetes fourruresm'ont ressuscité
herbetalismanoù m'entraînes-tu
reliquaireje brûleaccueille-moi
flairerçà et làet partir

Tu le sais je m'étranglais dans mes abîmes
je sombrais larve
bouleversement au tennis grâce au ciel
mystérieuse Lucile de Freneuse
herboriste fraîche
au concours des phares tes tempes
ta retenue tes fourrures m'ont ressuscité
herbe talisman où m'entraînes-tu
reliquaire je brûle accueille-moi
flairer çà et là et partir

25

Début du troisième cycle (III) complet de 10 strophes générées matriciellement.

[20r] [8v] [11v]
Lyreaudacieusedans mes noirceurs
épaveje râlaisenragé
maisau marché*
espiègleLychoridail pleut
acrobatecompagnefée
des rumeursingénieusetes signes
tes encouragementston corsagem'ont invité
bichedaturaserre-moi
jaillissementje distillepare-toi
secrètementmûrirdéborder

Lyre audacieuse dans mes noirceurs
épave je râlais enragé
mais à l'agence de voyages
espiègle Marinette il pleut
horlogère acrobate au marché
des rumeurs ingénieuse tes signes
tes encouragements ton corsage m'ont invité
biche datura serre-moi
jaillissement je distille pare-toi
secrètement mûrir déborder

26

[12r] [13v] [20v]
Pourquoi tarderinventivejadis
pantelantje m'engloutissaisje me dévorais
cela s'est passéau débarcadèreen un instant
patienteVirgiliaromaine
brodeusegardiennedésir
des trésorset des confidencesjoli temps
joietes bouquetsm'ont interpellé
paixvariétéautre délire
saveurs*aie pitié
marque-moi*s'évanouir

Pourquoi tarder inventive jadis
pantelant je m'engloutissais je me dévorais
cela s'est passé à la caisse en un instant
patiente Madelon de Gambais
hôtelière brodeuse au débarcadère
des trésors et des confidences joli temps
joie tes bouquets m'ont interpellé
paix variété autre délire
saveurs aie pitié
marque-moi s'évanouir

27

[15v] [17r] [12v]
Baise-moiouidans mes tempêtes
dans mes tourbillonsje roulaisméconnaissable
déchiquetéau parcà l'improviste
fragileImogèned'outre-mer
couturièreflambeaumuse
des nuagesdes bisestes rhapsodies
ta franchisetes épinglesm'ont transformé
m'ont décantédoradeanguille
cygneje frétillecaresse-moi
dégusterappareilleret saisir

Baise-moi oui dans mes tempêtes
dans mes tourbillons je roulais méconnaissable
déchiqueté à la clinique à l'improviste
fragile Cathos de Garancière
infirmière flambeau muse
des nuages au parc tes rhapsodies
ta franchise tes épingles m'ont transformé
m'ont décanté dorade anguille
couturière je frétille caresse-moi
déguster appareiller et saisir

28

[2v] [14v] [15r]
Approcheexquiseréprouvé
désorientéje suffoquaisje me salissais
enfinau crépusculetes éclats
bruneMariadanoise
moissonneuseloivin
*caravellepar bonheur
ton arttes paumesta voix
nacrem'ont foudroyéencens
quelle récompenseje gémiséveille-toi
frôlernagerà jamais

Approche exquise réprouvé
désorienté je suffoquais je me salissais
enfin au camping tes éclats
brune Marotte de Gargenville
institutrice loi vin
caravelle moissonneuse
ton art tes paumes ta voix
nacre m'ont foudroyé encens
quelle récompense je gémis au crépuscule
frôler nager à jamais

29

L'algorithme de manipulation des cartes du Matériel subit ici une perturbation de taille.
Les deux nouvelles cartes tirées du dessous de la pioche (pile A) sont irrégulièrement placées sous plutôt que sur la première carte, retournée, de la strophe précédente (voir la variante de cette strophe).
La carte [2] héritée de la strophe n°28 reste ainsi, quoique retournée, en surface de la matrice de 3 cartes constituant la strophe n°29. Elle a encore l'avantage d'apparaître à une troisième reprise dans la strophe n°30.
L'ordre initial des cartes dans la pile, jusqu'ici rigoureusement préservé, est accidentellement perturbé.
Les strophes suivantes seront générées à partir de ce nouvel ordre des cartes.

[2r] [5v] [4v]
Interminablementdélicatedans ma poix
douceje m'empêtraisdamné
immondeau clair de lunepeu à peu
grandeJuliamerci
*impératricedes ruelles
des chuchotementsincomparable*
ta gorgetes mains*
m'ont réveillésauvéluth
oeilletbaumebrille
communiquerécoutebaiser

Interminablement délicate dans ma poix
douce je m'empêtrais damné
immonde à l'exposition peu à peu
grande Célie merci
impératrice des ruelles
des chuchotements incomparable
ta gorge tes mains
m'ont réveillé sauvé luth
au clair de lune baume brille
communiquer écoute baiser

30

[18r] [10v] [2v]
Approchedans ma lèpredans mes taudis
débrisje m'effritaisnoir
sanglantau concertprogressivement
étrangeMarianamantouane
baise-moiétonnementvigne
des lointainsdes rempartstes élégies
élixirtes baguesm'ont excité
m'ont rassembléje grandismiracle
maije défailleétends-toi
se tairenager*

Approche dans ma lèpre dans mes taudis
débris je m'effritais noir
sanglant à l'inauguration progressivement
étrange Elvire de Grosrouvre
interprète étonnement vigne
des lointains au concert tes élégies
élixir tes bagues m'ont excité
m'ont rassemblé je grandis miracle
mai je défaille étends-toi
baise-moi nager

31

[16v] [19v] [18v]
Prépare-toije te veuxdans mes fumées
torturéje me punissaishébété
sur la terrasseau palaispar bonheur
mignonneDesdémonehourrah
dompteusevertuperle
des ravinsdes horizonstes airs
tes expressionstes vocalisesm'ont arraisonné
coquilleécaillealleluia
*je pointegraine
*plantersans cesse

Prépare-toi je te veux dans mes fumées
torturé je me punissais hébété
sur la terrasse au vernissage par bonheur
mignonne Ignès hourrah
jardinière vertu dompteuse
des ravins au palais tes airs
tes expressions tes vocalises m'ont arraisonné
coquille écaille alleluia
je pointe graine
planter sans cesse

32

[3r] [7r] [16r]
Je me souviensmerveilleusedans mes labyrinthes
sourdje grelottaisfantôme
magieà l'aubenaïve
si tendreLucianades pressentiments
*héritièredu parvis
*suavetes sourcils
tes épaulestes ongles*
m'ont transpercéensorceléquel soulagement
cascademiel*
volerrégnerdonner

Je me souviens merveilleuse dans mes labyrinthes
sourd je grelottais fantôme
magie pendant le discours naïve
si tendre Elise des pressentiments
héritière du parvis
suave tes sourcils
tes épaules tes ongles
m'ont transpercé ensorcelé quel soulagement
cascade miel
voler à l'aube donner

33

[6v] [1v] {3v}
Hâte-toibelledans mon malheur
je m'enfonçaisécoeuréabandonné
dans mes naufragesà la fête*
minceBianca*
si belleamiedes tournois
exquiseversatiletes regards
ton mentontes fesseston hâle
m'ont ranimém'ont ravichut
gentianeje pâlisapproche
interrogertrébuchernous répandre

Hâte-toi belle dans mon malheur
je m'enfonçais écoeuré abandonné
dans mes naufrages à minuit
mince Isabelle
joaillière amie si belle
exquise versatile tes regards
ton menton tes fesses ton hâle
m'ont ranimé à la fête chut
gentiane je pâlis approche
interroger trébucher nous répandre

34

[9v] [6r]
Aime-moifraîchesolitaire
je sombraisje blasphémaisdans mes châteaux
bouleversementau concourssilencieuse
ton humeurViolasi tendre
fraîcheétoiledes nymphes
merveilleusedes aventurestes tempes
tes ondulationstes talonsélégante
m'ont circonvenum'ont charméoù m'entraînes-tu
si douceparadisaccueille-moi
savoirà loisiret partir

Aime-moi fraîche solitaire
je sombrais je blasphémais dans mes châteaux
bouleversement au bal silencieuse
ton humeur Léonor si tendre
laborantine étoile des nymphes
au concours des aventures tes tempes
tes ondulations tes talons élégante
m'ont circonvenu m'ont charmé où m'entraînes-tu
si douce paradis accueille-moi
fraîche à loisir et partir

35

Début du quatrième cycle (IV) complet de 10 strophes générées matriciellement.

[8v] [11v] [9r]
Lyrepuredans mes noirceurs
déchiréje me droguaisenragé
possédéhiertoi
majestueuseDianatroyenne
*compagnedes louves
tu rougisingénieusem'en veux-tu
tes gentillessestes élanston sourire
m'ont retournéséduitlilas
détends-toije distillepare-toi
disparaîtremûrirdéborder

Lyre pure dans mes noirceurs
déchiré je me droguais enragé
possédé au bar toi
majestueuse Lisette de Guerville
compagne des louves
tu rougis ingénieuse m'en veux-tu
tes gentillesses tes élans hier
m'ont retourné séduit lilas
détends-toi je distille pare-toi
disparaître mûrir déborder

36

[13v] [20v] [8r]
Légendeinventivemalgré moi
honteuxje m'engloutissaispoings rongés
*au débarcadèrebrusquement
ardenteJuliettelagunaire
brodeuseluxedésir
voistes basjoli temps
ta chaleurta justessem'ont conquis
m'ont redresséforgeseuil
alcôve*aie pitié
découvrir*s'évanouir

Légende inventive malgré moi
honteux je m'engloutissais poings rongés
au supermarché brusquement
ardente Orphise de Houdan
laitière luxe désir
vois brodeuse joli temps
ta chaleur ta justesse m'ont conquis
m'ont redressé forge au débarcadère
alcôve aie pitié
découvrir s'évanouir

37

[17r] [12v] [13r]
Presse-moidans mes désastresdans mes tempêtes
quelle angoisseje viraisméconnaissable
déchiquetédans la clairièred'un seul coup
fantasqueMarinadans ma misère
devineresseflambeaumuse
des flotsdes bisestes rhapsodies
tes mouvementstes brochesm'ont bouleversé
m'ont décantéseldes passages
cygne*fleuris
déguster*engendrer

Presse-moi dans mes désastres dans mes tempêtes
quelle angoisse je virais méconnaissable
déchiqueté au cinéma d'un seul coup
fantasque Agnès dans ma misère
laveuse flambeau muse
devineresse des bises tes rhapsodies
tes mouvements tes broches m'ont bouleversé
m'ont décanté sel des passages
dans la clairière fleuris
déguster engendrer

38

[14v] [15r] [17v]
Fleurismultipleen dépit de tout
désorientéje me lacéraisje me salissais
enfinau divertissementtes éclats
onduleuseOphéliedanoise
joaillièreénigmevin
des âgesdes écumestes guirlandes
ton artdélicieusementm'ont enveloppé
nacrenarcissebasilic
ivreje vacilleprépare-toi
creuserfouillerà jamais

Fleuris multiple en dépit de tout
désorienté je me lacérais je me salissais
enfin sur la place tes éclats
onduleuse Georgette de Houilles
libraire énigme vin
au divertissement des écumes tes guirlandes
ton art délicieusement m'ont enveloppé
nacre joaillière basilic
ivre je vacille prépare-toi
creuser fouiller à jamais

39

[5v] [4v] [14r]
Dans ma misèredélabrédans mes forêts
douceje me souillaisdamné
immondeà la promenadepeu à peu
grandePortiacythéréenne
*filledes rives
des cèdresvive*
ta chevelureton nombril*
m'ont vivifiéenchantéluth
fougèreje souffreexauce-moi
communiquercirculerencore

Dans ma misère délabré dans mes forêts
douce je me souillais damné
immonde à la gare peu à peu
grande Caliste de Jouars-Pontchartrain
fille des rives
des cèdres vive
ta chevelure ton nombril
m'ont vivifié enchanté luth
à la promenade je souffre exauce-moi
communiquer circuler encore

40

[10v] [2v] [5r]
Approchesuperbedans mes taudis
*je me vautraisnoir
*sur la placeprogressivement
rousseIsabellabravo
baise-moiétonnementdes hirondelles
des philosophescaravellepar bonheur
tes poignetstes paumesta voix
m'ont blessélavéfontaine
irisje défailleétends-toi
oscillernagerà perte d'âme

Approche superbe dans mes taudis
je me vautrais noir
à la poste progressivement
rousse Phaène bravo
lingère étonnement des hirondelles
sur la place caravelle par bonheur
tes poignets tes paumes ta voix
m'ont blessé lavé fontaine
iris je défaille étends-toi
sur la place nager à perte d'âme

41

[19v] [18v] [10r]
Tes lèvresgénéreusedans mes enfers
pustuleuxje me calcinaisflottaison
tout a eu lieuau palaispar hasard
graveElvirecastillane
dompteuseespoirperle
des ravinsil pleuttes airs
tes expressionstes colliersm'ont converti
rossignolbannièresalut
des accordsje pointeallonge-toi
*planters'écouler

Tes lèvres généreuse dans mes enfers
pustuleux je me calcinais flottaison
tout a eu lieu au garage par hasard
grave Cidippe de Jouy-en-Josas
manucure espoir au palais
ravins il pleut tes airs
tes expressions tes colliers m'ont converti
rossignol bannière dompteuse
des accords je pointe allonge-toi
planter s'écouler

42

[7r] [16r] [19r]
Mercimerveilleusedans mes labyrinthes
mauditje me desséchaisje piétinais
magieau théâtretes tresses
si tendreJessicade Venise
courtisanecousinedes canaux
n'en doute pasimaginativetes larmes
tes prévenancestimide*
m'ont guériconstelléquel soulagement
cascadelaurier*
gravirnaître*

Merci merveilleuse dans mes labyrinthes
maudit je me desséchais je piétinais
magie à l'école tes tresses
si tendre Andrée de Juziers
maroquinière au théâtre des canaux
n'en doute pas imaginative courtisane
tes prévenances timide
m'ont guéri constellé quel soulagement
cascade laurier
gravir naître

43

[1v] [3v] [7v]
A ta santéje périssaisdans mes tourments
épuiséquel gâchisruiné
dans mes naufragescette nuitprudente
blondeSylvia*
cavalièreduchessedes tournois
exquisedes usinestes prunelles
ton mentonlavandièretes paroles
m'ont ranimém'ont rafraîchichut
gentianeje trembleapproche
murmurerinonderbalbutier

A ta santé je périssais dans mes tourments
épuisé quel gâchis ruiné
dans mes naufrages à la mairie prudente
blonde Henriette
masseuse duchesse en cette nuit
exquise des usines tes prunelles
ton menton lavandière cavalière
m'ont ranimé m'ont rafraîchi chut
gentiane je tremble approche
murmurer inonder balbutier

44

[6r] [1r]
Viensfraîchesolitaire
dégoûtéje blasphémaisdans mes châteaux
*à la processionirrésistiblement
*Hermiasi tendre
dentellièresoeurdes nymphes
merveilleusemutinetes yeux
tes cuissesta nuqueta démarche
m'ont saisim'ont charméroman
essenceparadisécoute
mordillerà loisirsemer

Viens fraîche solitaire
dégoûté je blasphémais dans mes châteaux
à la station service irrésistiblement
Louison si tendre
matelassière dentellière des nymphes
à la procession mutine tes yeux
tes cuisses ta nuque ta démarche
m'ont saisi m'ont charmé roman
essence paradis écoute
mordiller à loisir semer

45

Début du cinquème cycle (V) complet de 10 strophes générées matriciellement.

[11v] [9r] [6v]
Vraije m'enfermaisautrefois
déchiréécoeuréj'appelais
trêveà la chassetoi
élancéeCressidatroyenne
si bellesouverainedes vitraillers
tu rougisdes nuancestes mélodies
tes gentillessestes voilesm'ont imprégné
m'ont poursuivisableet maintenant
clavecinsje distillepare-toi
rajeunirmûrirdéborder

Vrai je m'enfermais autrefois
déchiré écoeuré j'appelais
trêve au concert toi
élancée Uranie de l'Etang-la-Ville
mécanicienne souveraine des vitraillers
à la chasse des nuances tes mélodies
tes gentillesses tes voiles m'ont imprégné
m'ont poursuivi sable et maintenant
clavecins je distille pare-toi
rajeunir si belle déborder

46

On transforme ici contrairement à la logique alphabétique, qui, entre mécanicienne de la strophe précédente et mercière de la strophe suivante, devrait introduire médecin plutôt que doctoresse. On joue ici le jeu allitératif « doctoresse délice désir » du vers contre logique de la série alphabétique.

[20v] [8r] [11r]
Légended'erreurs en erreursen mes intrigues
vieillij'étouffaisaveugle
*au débarcadèrepar chance
déconcertanteDionyzade Tarse
hôtessedélicedésir
des caravanestourbillonnantejoli temps
tes consolationstes sandalesm'ont conquis
pavanecaravellepresse-moi
reliquaireje brûleaie pitié
flairerçà et làs'évanouir

Légende d'erreurs en erreurs en mes intrigues
vieilli j'étouffais aveugle
au square par chance
déconcertante Climène de la Celle-Saint-Cloud
doctoresse délice désir
des caravanes tourbillonnante au débarcadère
tes consolations tes sandales m'ont conquis
hôtesse caravelle presse-moi
reliquaire je brûle aie pitié
flairer çà et là s'évanouir

47

[12v] [13r] [20r]
Presse-moidans mes désastresdans mes repaires
assoifféje grimaçaisje m'enterrais
puisau marchéd'un seul coup
juvénileTamoragothique
acrobateflambeaudes gouffres
des rumeursdes bisestes trilles
ton franc parlertes brochesm'ont touché
tu faiblisouraganpôle
jaillissement*fleuris
secrètement*engendrer

Presse-moi dans mes désastres dans mes repaires
assoiffé je grimaçais je m'enterrais
puis à la piscine d'un seul coup
juvénile Dorimène gothique
mercière flambeau des gouffres
au marché des bises tes trilles
ton franc-parler tes broches m'ont touché
tu faiblis ouragan acrobate
jaillissement fleuris
secrètement engendrer

48

[15r] [17v] [12r]
En vaindamedans mes incendies
rebutje me lacéraisstupide
si belleau divertissementsuave
capiteuseCléopâtremiroir
joaillièregardiennevin
des âgeset des confidencestes reflets
ton arttes peignesm'ont rajeuni
palmefelouqueallonge-toi
ivreje vacillebaise-moi
creuserfouillers'éterniser

En vain dame dans mes incendies
rebut je me lacérais stupide
si belle au gymnase suave
capiteuse Aglante miroir
modiste gardienne au divertissement
des âges et des confidences tes reflets
ton art tes peignes m'ont rajeuni
palme joaillière allonge-toi
ivre je vacille baise-moi
creuser fouiller s'éterniser

49

[4v] [14r] [15v]
Dans ma misèresavanteexauce-moi
saleje désespéraisdamné
sordidependant l'oragepeu à peu
blancheAdrianacythéréenne
couturièrerésurgence*
des cèdresadmirable*
ta chevelureta taillem'ont transformé
m'ont vivifiém'ont désaltérépourquoi crains-tu
ahmaîtressepenche-toi
baise-moinous renverserà ta santé

Dans ma misère savante exauce-moi
sale je désespérais damné
sordide au stade peu à peu
blanche Cynthie de la Queue-les-Yvelines
musicienne résurgence
des cèdres pendant l'orage
ta chevelure ta taille m'ont transformé
m'ont vivifié m'ont désaltéré pourquoi crains-tu
ah couturière penche-toi
baise-moi nous renverser à ta santé

50

[2v] [5r] [4r]
Approcheexquiseréprouvé
pestiféréje suffoquaisexcommunié
dans les galeriesau crépusculeaudacieuse
bruneMariabravo
moissonneuseloi*
*caravellepar bonheur
*tes paumesta voix
m'ont enflammém'ont foudroyéencens
quelle récompenseje gémiséveille-toi
frôlernagerà perte d'âme

Approche exquise réprouvé
pestiféré je suffoquais excommunié
dans les galeries au champ de courses audacieuse
brune Philis bravo
oiseleuse moissonneuse
caravelle au crépuscule
tes paumes ta voix
m'ont enflammé m'ont foudroyé encens
quelle récompense je gémis éveille-toi
frôler nager à perte d'âme

51

[18v] [10r] [2r]
Tes lèvresdans mes hésitationsdans ma poix
pustuleuxje me détruisaisflottaison
tout a eu lieuau carrefourpar hasard
volubileIrisalexandrine
messagèreespoirdes navigateurs
bourgeondes portstes cavatines
tes expressionsta patiencem'ont rétabli
rossignolcaillecaresse-moi
des accordspenséeslèche-moi
*écouteà bouche que veux-tu

Tes lèvres dans mes hésitations dans ma poix
pustuleux je me détruisais flottaison
tout a eu lieu dans le parc par hasard
volubile Charlotte du Chesnay
opticienne espoir des navigateurs
au carrefour des ports tes cavatines
tes expressions ta patience m'ont rétabli
rossignol caille messagère
des accords et pensées lèche-moi
écoute à bouche que veux-tu

52

[16r] [19r] [18r]
Dévêts-toilumineusedans mes imprécations
désoeuvréje me desséchaisgourd
sur la plagesur le quaiheureusement
si tendreCordeliama vie
courtisanecristalrose
n'en doute pasdes altitudestes remarques
tes limpiditésje me souviensm'ont excité
m'ont éclairélacquel soulagement
cascadeje frémis*
gravirrespirer*

Dévêts-toi lumineuse dans mes imprécations
désoeuvré je me desséchais gourd
sur la plage au café heureusement
si tendre Mathurine ma vie
papetière cristal sur le quai
courtisane des altitudes tes remarques
tes limpidités je me souviens m'ont excité
m'ont éclairé lac quel soulagement
cascade je frémis
gravir respirer

53

[3v] [7v] [16v]
A ta santétendredans mes tourments
épuiséje transpiraisruiné
fauveà l'auroreprudente
noireHellénahourrah
tes seinsorient*
des minesdes usines*
*lavandièretes nonchalances
coquillem'ont rafraîchipourquoi tarder
*je soupiregraine
planerinonderexulter

A ta santé tendre dans mes tourments
épuisé je transpirais ruiné
fauve au restaurant prudente
noire Lucinde hourrah
parfumeuse orient
des mines tes seins
lavandière tes nonchalances
coquille m'ont rafraîchi pourquoi tarder
je soupire graine
planer à l'aurore exulter

54

[1r] [3r]
Je me souvienschère*
sourdje languissaisfantôme
*ce soirirrésistiblement
*Mirandades îles
dentellièresultanedes soies
je me souvienssuavetes yeux
guitaretes onglesta démarche
m'ont saisiensorceléroman
essencedes digitalesécoute
dormirrégnerrêver

Je me souviens chère
sourd je languissais fantôme
au snack-bar irrésistiblement
Aminte du Mesnil-Saint-Denis
passementière sultane des soies
je me souviens suave tes yeux
guitare tes ongles ta démarche
m'ont saisi ensorcelé ce soir
essence dentellière écoute
dormir régner rêver

55

Début du sixième cycle (VI) complet de 10 strophes générées matriciellement.

[9r] [6v] {1v}
Hâte-toibelledans mes déserts
je m'enfonçaisécoeuréj'appelais
l'heure a sonnéà la chassetoi
minceKatherinem'en veux-tu
si belleorgueildes vitraillers
tu rougissinueusetes regards
tes brastes chevillestes palpitations
m'ont poursuivim'ont ravitorche
clavecinsje pâlisaccepte
rajeunirtrébucherretrouver

Hâte-toi belle dans mes déserts
je m'enfonçais écoeuré j'appelais
l'heure a sonné à la brasserie toi
mince Lucrèce m'en veux-tu
pâtissière si belle à la chasse
tu rougis sinueuse tes regards
tes bras tes chevilles tes palpitations
m'ont poursuivi m'ont ravi torche
clavecins je pâlis accepte
rajeunir trébucher retrouver

56

[8r] [11r] [9v]
Légendeinnocenteen mes intrigues
vieillije me perdaislarve
bouleversementsur le ponttaciturne
mystérieuseRosalindeardennaise
institutricedélice*
je le juretourbillonnantetes tempes
tes bouclesm'ont atteintm'ont ressuscité
tes jambesempiégéambre
reliquaireje brûlehâte-toi
flairerçà et làexplorer

Légende innocente en mes intrigues
vieilli je me perdais larve
bouleversement dans les allées taciturne
mystérieuse Célimène du Pecq
pensionnaire délice
je le jure tourbillonnante tes tempes
sur le pont m'ont atteint m'ont ressuscité
tes jambes empiégé ambre
reliquaire je brûle institutrice
flairer çà et là explorer

57

[13r] [20r] [8v]
Couragedans mes désastresdans mes noirceurs
démonje grimaçaisgrinçant
tu paraisau marché*
voluptueusePhryniatu le sais
acrobatelunedes gouffres
des rumeurset détourstes accents
tes encouragementsjoiem'ont fouetté
creusetdes myrtesmimosa
jaillissement*dévêts-toi
secrètement*longuement

Courage dans mes désastres dans mes noirceurs
démons je grimaçais grinçant
tu parais au tennis
voluptueuse Eliante tu le sais
piscicultrice lune au marché
des rumeurs et détours tes accents
tes encouragements joie m'ont fouetté
creuset des myrtes acrobate
jaillissement dévêts-toi
secrètement longuement

58

[17v] [12r] [13v]
En vaininventivejadis
rebutje me meurtrissaisreplié
cela s'est passéà l'entractesuave
fabuleuseViolentaferraraise
joaillièregardienneor
des âgeset des confidencestes improvisations
tes répartiestes bouquetsm'ont réconforté
boucliersauleallonge-toi
saveurs*baise-moi
marque-moi*s'éterniser

En vain inventive jadis
rebut je me meurtrissais replié
cela s'est passé à la kermesse suave
fabuleuse Arsinoé du Perray-en-Yvelines
poissonnière gardienne joaillière
des âges et des confidences tes improvisations
à l'entracte tes bouquets m'ont réconforté
bouclier saule allonge-toi
saveurs baise-moi
marque-moi s'éterniser

59

[14r] [15v] [17r]
Mais nonsavantequel cauchemar
impatientje roulaisje me fuyais
sur le quaiau parcsoudain
lasciveTimandracythéréenne
couturièreclefmuse
des cèdreset marbrestes rhapsodies
ta sincéritéta robem'ont transformé
m'ont vivifiélibérécolombe
ahje frétillecaresse-moi
baise-moiappareilleret saisir

Mais non savante quel cauchemar
impatient je roulais je me fuyais
sur le quai à la foire soudain
lascive Martine de Port-Marly
sage femme clef muse
des cèdres et marbres tes rhapsodies
ta sincérité couturière m'ont transformé
m'ont vivifié libéré au parc
ah je frétille caresse-moi
baise-moi appareiller et saisir

60

Petite turbulence dans la logique d'insertion d'un terme de profession féminine: rôtisseuse devrait plutôt être inséré dans la strophe précédente, et la sage femme dans la strophe précédente trouverait logiquement place dans celle-ci.

[5r] [4r] [14v]
Il ventemon coeurdans ma caverne
pestiféréje blêmissaisexcommunié
dans les galeriesau retouraudacieuse
onduleuseRosalinebravo
jardinièresalut*
*adorabletes guirlandes
*tes hanchesta peau
m'ont enflamméconquisbasilic
festindes bruyèresviens
m'aspergerm'emplirà perte d'âme

Il vente mon coeur dans ma caverne
pestiféré je blêmissais excommunié
dans les galeries à la fête audacieuse
onduleuse Jacqueline bravo
rôtisseuse salut
adorable tes guirlandes
tes hanches ta peau
m'ont enflammé conquis basilic
jardinière des bruyères viens
au retour m'emplir à perte d'âme

61

[10r] [2r] [5v]
Tes lèvreslégèredans ma poix
pustuleuxje délirais*
tout a eu lieuau spectacle*
grandeOliviad'Illyrie
danseuseespoirdes navigateurs
des chuchotementsincomparabletes faveurs
ta gorgetes mainspleurs de joie
m'ont assainichatouillénasse
des accordspenséesdétends-toi
communiquerécouteet mourir

Tes lèvres légères dans ma poix
pustuleux je délirais
tout a eu lieu au parking
grande Mélicerte du Vésinet
secrétaire espoir des navigateurs
danseuse incomparable tes faveurs
ta gorge tes mains pleurs de joie
m'ont assaini chatouillé au spectacle
des accords pensées détends-toi
communiquer écoute et mourir

62

On transforme ici par couturière contrairement à la logique alphabétique, qui, entre secrétaire de la strophe précédente et tapissière de la strophe suivante, avait le choix parmi: séductrice, sémioticienne, sentinelle, servante, siffleuse, sitariste, situationniste, sociétaire, soldate, soliste, soprano, sorcière, soubrette, sourcière, spirite, sténodactylo, strip-teaseuse, styliste, suivante, ...

[19r] [18r] [10v]
Aie pitiéde crise en crisedans mes taudis
débrisje me consumaisnoir
sanglantsur le quaiprogressivement
précieuseThaïsade Pentapole
courtisaneétonnementrose
n'en doute pasdes vertigestes remarques
tes ardeurstes couronnesm'ont excité
m'ont changébarquemiracle
filetje frémisétends-toi
embaumerrespirer*

Aie pitié de crise en crise dans mes taudis
débris je me consumais noir
sanglant dans la salle d'attente progressivement
précieuse Nicole des Clayes-sous-Bois
couturière étonnement rose
courtisane des vertiges tes remarques
sur le quai tes couronnes m'ont excité
m'ont changé barque miracle
filet je frémis étends-toi
embaumer respirer

63

[7v] [16v] [19v]
A ta santétendredans mes épreuves
je renonçaisje me punissaisfurieux
fouau bosquetprudente
menueCéliahourrah
guérisseuseaiméeperle
des faubourgshautboistes airs
*ton sexeton rire
coquillem'ont caresséinépuisable
*je tanguegraine
*grésillersans cesse

A ta santé tendre dans mes épreuves
je renonçais je me punissais furieux
fou à la distribution des prix prudente
menue Psyché hourrah
tapissière aimée perle
guérisseuse hautbois tes airs
au bosquet ton rire
coquille m'ont caressé inépuisable
je tangue graine
grésiller sans cesse

64

[3r] [7r]
Je me souviensmerveilleusedans mes labyrinthes
sourdje grelottaisfantôme
magieà l'aubenaïve
*Lucianades pressentiments
*héritièredu parvis
*suavetes sourcils
tes épaulestes ongles*
m'ont transpercéensorcelé*
*miel*
volerrégnerdonner

Je me souviens merveilleuse dans mes labyrinthes
sourd je grelottais fantôme
magie à la bibliothèque naïve
Zerbinette des pressentiments
héritière du parvis
suave tes sourcils
tes épaules tes ongles
m'ont transpercé ensorcelé
miel
voler à l'aube régner

65

[6v] [1v] {3v}
Hâte-toibelledans mon malheur
je m'enfonçaisécoeuréabandonné
dans mes naufragesà la fête*
minceBianca*
si belleamiedes tournois
exquiseversatiletes regards
ton mentontes fesseston hâle
m'ont ranimém'ont ravichut
gentianeje pâlisapproche
interrogertrébuchernous répandre

Hâte-toi belle dans mon malheur
je m'enfonçais écoeuré abandonné
dans mes naufrages sur le quai
mince Philaminte
teinturière amie si belle
exquise versatile tes regards
ton menton tes fesses ton hâle
m'ont ranimé m'ont ravi chut
gentiane je pâlis approche
interroger à la fête nous répandre

66

Début du dernier cycle (IV), incomplet, avec lequel s'achève la série de strophes générées matriciellement.

[11r] [9v] [6r]
Tu le saisje m'étranglaisdans mes abîmes
je sombraisje blasphémaislarve
bouleversementau concoursgrâce au ciel
mystérieusePerditasicilienne
fraîcheparfumdes nymphes
des vergersdes pharestes tempes
ta retenuetes fourruresm'ont ressuscité
herbetalismanoù m'entraînes-tu
reliquaireje brûleaccueille-moi
flairerçà et làet partir

Tu le sais je m'étranglais dans mes abîmes
je sombrais je blasphémais larve
bouleversement dans l'ascenseur grâce au ciel
mystérieuse Bélise des Essarts-le-Roi
traductrice au concours des nymphes
des vergers des phares tes tempes
ta retenue tes fourrures m'ont ressuscité
herbe talisman où m'entraînes-tu
fraîche je brûle accueille-moi
flairer çà et là et partir

67

La strophe précédente insérait traductrice en réécriture de la position <13>.
Le terme administratrice de la stophe n°67 correspond en fait au premier élément de la liste alphabétique des noms de professions de femmes.
N'ont ainsi pas été exploitées les professions en U, V, W, X, Y et Z (du type: universitaire, urbaniste, vanneuse, veilleuse, ...)

[20r] [8v] [11v]
Lyreaudacieusedans mes noirceurs
épaveje râlaisenragé
maisau marché*
espiègleLychoridail pleut
acrobatecompagnefée
des rumeursingénieusetes signes
tes encouragementston corsagem'ont invité
bichedaturaserre-moi
jaillissementje distillepare-toi
secrètementmûrirdéborder

Lyre audacieuse dans mes noirceurs
épave je râlais enragé
mais dans l'escalier
espiègle Toinette il pleut
administratrice compagne au marché
des rumeurs ingénieuse acrobate
tes encouragements ton corsage m'ont invité
biche datura serre-moi
jaillissement je distille pare-toi
secrètement mûrir déborder

68

[12r] [13v] [20v]
Pourquoi tarderinventivejadis
pantelantje m'engloutissaisje me dévorais
cela s'est passéau débarcadèreen un instant
patienteVirgiliaromaine
brodeusegardiennedésir
des trésorset des confidencesjoli temps
joietes bouquetsm'ont interpellé
paixvariétéautre délire
saveurs*aie pitié
marque-moi*s'évanouir

Pourquoi tarder inventive jadis
pantelant je m'engloutissais je me dévorais
cela s'est passé dans la boutique en un instant
patiente Daphné des Mureaux
ambulancière gardienne au débarcadère
des trésors et des confidences joli temps
joie tes bouquets m'ont interpellé
paix variété autre délire
brodeuse aie pitié
marque-moi s'évanouir

69

[15v] [17r] [12v]
Baise-moiouidans mes tempêtes
dans mes tourbillonsje roulaisméconnaissable
déchiquetéau parcà l'improviste
fragileImogèned'outre-mer
couturièreflambeaumuse
des nuagesdes bisestes rhapsodies
ta franchisetes épinglesm'ont transformé
m'ont décantédoradeanguille
cygneje frétillecaresse-moi
dégusterappareilleret saisir

Baise-moi oui dans mes tempêtes
dans mes tourbillons je roulais méconnaissable
déchiqueté dans l'impasse à l'improviste
fragile Eroxène de Limay
antiquaire flambeau muse
au parc des bises tes rhapsodies
ta franchise tes épingles m'ont transformé
m'ont décanté dorade couturière
cygne je frétille caresse-moi
déguster appareiller et saisir

70

[4r] [14v] [15r]
Amourmultipledans ma caverne
pestiféréje haletaisinfâme
dans les galeriesce matinô
onduleuseBéatricede Messine
*gloirevin
*uniquetes guirlandes
ton artta poitrineta peau
m'ont délivrénourribasilic
fondrequel reposprépare-toi
chèvrefeuilleplongerà jamais

Amour multiple dans ma caverne
pestiféré je haletais infâme
dans les galeries à l'usine ô
onduleuse Corinne de Longnes
gloire vin
unique tes guirlandes
ton art ta poitrine ta peau
m'ont délivré nourri basilic
ce matin quel repos prépare-toi
chèvrefeuille plonger à jamais

71

[2r] [5v] [4v]
Interminablementdélicatedans ma poix
douceje m'empêtraisdamné
immondeau clair de lunepeu à peu
grandeJuliamerci
*impératricedes ruelles
des chuchotementsincomparable*
ta gorgetes mains*
m'ont réveillésauvéluth
oeilletbaumebrille
communiquerécoutebaiser

Interminablement délicate dans ma poix
douce je m'empêtrais damné
immonde dans la cohue peu à peu
grande Isidora merci
impératrice au clair de lune
des chuchotements incomparable
ta gorge tes mains
m'ont réveillé sauvé luth
oeillet baume brille
communiquer écoute baiser

72

Cette dernière strophe de la série éditée insère apicultrice en réécriture de la position <13>.
Le terme administratrice de la stophe n°67 correspond en fait au premier élément de la liste alphabétique des noms de professions de femmes.
La logique sérielle de cette transformation marque aini un nouveau décalage par rapport à celle de l'édition des strophes.
Enfin, considérant que la transformation apportée à la strophe n°1 introduit le terme corsetière, on constate que les termes en B du répertoire des professions (du type: balayeuse, banquière, bibliothécaire, ...) n'ont pas été utilisés.

[18r] [10v] [2v]
Approchedans ma lèpredans mes taudis
débrisje m'effritaisnoir
sanglantau concertprogressivement
étrangeMarianamantouane
baise-moiétonnementvigne
des lointainsdes rempartstes élégies
élixirtes baguesm'ont excité
m'ont rassembléje grandismiracle
maije défailleétends-toi
se tairenager*

Approche dans ma lèpre dans mes taudis
débris je m'effritais noir
sanglant dans l'embouteillage progressivement
étrange Zaïde de Louveciennes
apicultrice étonnement au concert
des lointains baise-moi tes élégies
élixir tes bagues m'ont excité
m'ont rassemblé je grandis miracle
mai je défaille étends-toi
se taire nager

Valid CSS! Valid XHTML 1.0! © Ambroise Barras, 2000-2004