Quirinus KULHMANN

Der XLI. Libes-Kuß

Alles wechselt; alles libet; alles scheinet was zu hassen:
Wer nur disem nach wird-denken / muß di Menschen Weißheit fassen.

Le 41ème baiser d'amour

Tout change; tout veut aimer; tout paraît haïr quelque chose:
Seul qui médite ce principe aura accès à la sagesse.

Il faut relever la filiation de ce sonnet avec le distique que G.P. Harsdörffer publie en 1650 dans son Poetischer Trichter. Sur les 22 mots permutés du Wechselvers, Quirinus Kuhlmann en emprunte 15. De l'original il ne reproduit cependant qu'un couple de mots (Furcht / Mutt), redistribuant les autres en de nouvelles paires inédites.

Notes et traduction © Ambroise Barras

© Ambroise Barras & Infolipo, 1996-2004